Yaacov Gorsd :L’impact de l’immigration sur les prix de l’immobilier en France

Yaacov Gorsd :L’impact de l’immigration sur les prix de l’immobilier en France

Il est indéniable que la question migratoire revient sur le devant de la scène en cette fin d’année 2015, et cela depuis quelques mois déjà.

Sous l’influence allemande, l’Europe, et notamment la France, s’est décidée à accueillir un grand nombre de migrants venu de Syrie et d’ailleurs.

Se pose alors la question des répercussions et des enjeux de l’immigration massive sur le PIB, l’emploi, mais aussi sur l’immobilier.

Si théoriquement, on peut penser que l’arrivée d’une population sur le territoire français pourrait apporter une source de travail potentielle, et donc accroitre le PIB du pays, la question du type d’immigration reste primordiale.

En effet, pour savoir si cette immigration massive a un impact négatif ou positif sur le long terme, il faudrait pouvoir analyser les chiffres froidement, ainsi que la qualité de l’immigration.

Ce qui semble compliqué étant donné que les statistiques ethniques sont interdites…

On observe cependant que les migrants de Syrie et d’Erythrée mettent plus de temps à s’intégrer au marché du travail.

Ce sont des populations pauvres et sans bagages qui désirent une terre d’asile en France.

La question de l’immobilier est ainsi mise en avant, l’immobilier étant un secteur déjà en crise.

En effet, l’immobilier en France va mal, très mal. Et la question de l’immigration massive aura forcément des répercussions sur celle-ci. Positives ? Négatives ?

De façon générale, on constate que la croissance d’une population influencerait le prix de l’immobilier, note l’homme d’affaire français Yaacov Gorsd, spécialisé dans le High Tech et l’immobilier. Et cela, dans n’importe quel pays.

Il est à noter que l’immigration influence 10 fois plus l’immobilier que l’emploi.

En effet, plus une région sera « touchée » par l’immigration et une croissance démographique élevée, plus la demande de logement dans cette même région sera sensible.

On assiste ainsi à une augmentation des prix des logements locatifs et à une baisse des prix à la vente.

Bien loin de l’époque des « Trente Glorieuses » ou les immigrants étaient une force, la récente immigration massive fait énormément parler d’elle, et de façon peu favorable.

Et à priori, ses conséquences sur les chiffres de l’immobilier seront également peu glorieuses…

Pourquoi se lancer dans l’immobilier ?

Pourquoi se lancer dans l’immobilier ?

Ces dernières années, les chiffres officiels du gouvernement n’ont cessé de le certifier : les prix du logement, à l’achat comme à la location, ne cessent d’augmenter ! Des records absolus… dans la plupart des grandes villes en Israël.

Il semble donc qu’investir dans l’immobilier en Israël soit l’investissement le plus sûr et le plus rentable à plus ou moins long terme… Et c’est d’ailleurs pourquoi la majorité des israéliens est propriétaire, ou alors n’a qu’un seul objectif : le devenir le plus tôt possible. yaacov gorsd

D’autant plus qu’en Israël, l’immobilier fait l’objet d’une sérieuse carence du secteur public : la cadence des chantiers de construction ne suit pas du tout la poussée fulgurante de la demande. Le nombre de logements étudiant ou de logements d’habitation principale pour les familles est encore largement insuffisant face à une démographie en pleine croissance.

Les propriétaires ont donc cette chance de posséder un bien toujours demandé…et de pouvoir obtenir d’excellents rendements locatifs, au grand dam des locataires qui ne bénéficient toujours pas d’une réglementation leur étant favorable.

En choisissant l’immobilier en Israël, vous créez un patrimoine, que ce soit pour vous (revente à terme pour récupérer un capital) ou pour vos enfants (transmission du patrimoine). Mais c’est aussi placer son argent dans un actif tangible, une « valeur sûre », qui permet de se préparer lentement mais sûrement un avenir financier.

En effet, la retraite versée par le Bitouah Leumi est d’un montant très faible et si vous n’avez pas cotisé suffisamment à une retraite complémentaire tout au long de votre vie d’actif, vous risquez d’être déçu du montant que vous percevrez au moment venu. L’immobilier en Israël est donc une solution pertinente pour préparer sa retraite efficacement.

Enfin, outre le fait qu’investir dans l’immobilier offre des rendements élevés et sécurisés et donc un revenu complémentaire non négligeable, rappelons que posséder un bien immobilier en Israël permet de détenir un actif réel en période de crises et représente un excellent moyen de défendre son pouvoir d’achat en cas d’inflation.

 

Yaacov Gorsd :Les grandes entreprises de construction en Israël

Yaacov Gorsd :Les grandes entreprises de construction en Israël

En Israël, et différemment du système français, l’entreprise de construction immobilière joue souvent le rôle de promoteur immobilier pour ses propres projets. Découvrez ici quelques-uns des grands noms du bâtiment en Israël :

Gindi Immobilier – cette entreprise du bâtiment est l’un des leaders immobilier en Israël dont la notoriété n’est plus à faire. Elle est spécialisée dans la réalisation de tours de luxe au sein de quartiers résidentiels prestigieux, situés en général sur le littoral.

La société de construction B-Yaïr est spécialisée dans la construction de projets de grande envergure en Israël comme à l’étranger. Depuis plus de 20 ans, elle a prouvé son efficacité dans la planification et la construction de nouveaux projets, en utilisant les technologies de pointe du moment.

Africa Israël Investment (AFI) est, quant à lui, devenu un véritable groupe d’investissements international. Après avoir révolutionné l’immobilier en Israël avec la création de quartiers résidentiels communautaires, Africa Israël s’est spécialisé dans la construction, l’investissement immobilier et les infrastructures à l’étranger.

Du côté de Tel Aviv, nous pourrions citer la société Z.M.H Hammerman, l’instigatrice du célèbre projet « White City Residence» ou encore l’entreprise de construction YBOX, détenue par le franco-israélien Yaacov Gorsd  , à l’initiative du très beau projet « Les 4 Florentines ».

N’oublions pas non plus la célèbre entreprise de construction israélienne Haïm Zaken : depuis sa création en 1979, elle multiplie les projets d’habitation et de constructions publiques dans tout le pays. Disons même qu’elle est la « chouchou » du Ministère de la construction et du logement.

Citons également la société Amram Avraham, pionnière dans la réalisation de projets d’envergure dans la région du Sharon. Après avoir débuté en vendant du matériel de construction et de terrassement, elle se lance dans la construction privée à Hadéra. Elle est aujourd’hui la plus grande société de construction d’immeubles de la région (Hadéra, Benyamina, Zichron Yaakov et Raanana)…

Enfin, Shikun & Binui est certainement la plus ancienne société de construction et de promotion immobilière en Israël… Le groupe regroupe la célèbre entreprise Solel Boneh et Shikun & Binui Immobilier – anciennement Shikun Ovdim. Depuis les années 1920, la compagnie est l’actrice principale de la construction du pays, remplissant des missions publiques en plus de son activité commerciale. A ce jour, Shikun & Binui a déjà construit plus de 180.000 logements en Israël…

Yaacov Gorsd :Passer d’agent immobilier à promoteur immobilier

Yaacov Gorsd :Passer d’agent immobilier à promoteur immobilier

La différence est de taille ! En effet, si ces deux types de métier exigent un professionnalisme sans faille, il s’agit là de deux domaines complètement différents – mais complémentaires – de la branche immobilière. La question : peut-on passer facilement de l’un à l’autre ?

Commençons par expliquer ce qui différencie l’agent immobilier du promoteur immobilier en Israël.

Disons qu’un agent immobilier, titulaire d’une licence, est un intermédiaire dans les transactions portant sur des biens immobiliers, essentiellement la vente et la location de maisons, appartements, bureaux, locaux commerciaux, que ce soit du neuf ou de seconde main… Cet agent peut être un travailleur indépendant ou une agence immobilière, employant des négociateurs.

L’essentiel de son travail est le conseil et l’accompagnement des acteurs de la transaction : le vendeur et l’acheteur. Toutefois, l’agent immobilier bénéficie en général d’un large réseau de professionnels, étant constamment en contact avec ses confrères, l’administration, les avocats, le cadastre et les banques…

Le promoteur immobilier, lui, va coordonner la création d’un programme immobilier. Son domaine : l’immobilier neuf. Il devra maîtriser la législation en vigueur et posséder de bonnes connaissances techniques en matière de d’architecture et de construction. Son travail commence par une étude de la faisabilité des projets avant de rechercher les terrains adéquats, de les négocier et de déposer les demandes de permis de construire.

Ensuite vient la phase de recherche des clients : le promoteur va tenter de vendre un maximum de biens sur plans afin d’en assurer la rentabilité. Homme de terrain, il joue l’intermédiaire entre les différents acteurs du marché immobilier (autorités, acteurs financiers, architectes, clients….). En Israël, les entreprises de construction jouent souvent le rôle de promoteur immobilier pour leurs propres projets.

Alors ? Un agent immobilier peut-il se lancer dans l’aventure de promoteur immobilier ? Oui, et c’est souvent le cas en Israël. Citons par exemple l’entreprise YBOX à Tel Aviv, créée par l’homme d’affaires franco-israélien Yaacov Gorsd . Au départ agence spécialisée dans l’immobilier de luxe en bord de mer, YBOX est devenue l’un des plus prestigieux promoteurs immobiliers d’Israël avec notamment la mise en place du projet de haut standing « les 4 Florentines » dans le quartier de Neve Tsedek.

Devenir le promoteur immobilier de programmes immobiliers neufs en Israël est tout à fait accessible pour une agence immobilière qui bénéficie de l’expérience et des relations nécessaires à un tel projet.

Yaacov Gorsd :La demande croissante d’appartements en Israël

Yaacov Gorsd :La demande croissante d’appartements en Israël

Tels que les chiffres officiels viennent l’attester, de plus en plus de résidents étrangers achètent ces derniers temps en Israël, que ce soit pour investir, pour s’offrir une résidence secondaire ou pour simplement franchir le pas de l’Alyah.

Le niveau de la demande d’appartements en Israël ne cesse d’augmenter et c’est bien cela qui empêche le nouveau gouvernement de dormir, ce dernier s’efforçant de tout mettre en œuvre pour faire baisser les prix de l’immobilier.

Mais les chiffres sont là : on notera par exemple que les emprunts hypothécaires contractés au mois de Juin 2015 ont atteints un nouveau record (+40% par rapport à la moyenne mensuelle de 2014) ! Et qui dit plus de prêts, dit forcément augmentation des transactions et donc de la demande !

A y regarder de plus près, ce sont les investisseurs qui se sont rués sur les prêts hypothécaires afin d’éviter la terrible réforme du nouveau Ministre des Finances, Moshe Kahlon. L’augmentation de la taxe d’acquisition pour l’achat d’un appartement d’investissement aurait dû passer au 1er juillet mais, devant la montée en flèche du nombre de transactions, la Knesset a autorisé sa mise en vigueur immédiate !

Qu’ils viennent de France ou d’Europe, des Etats Unis ou du Canada, nombreux sont ceux à investir en Israël pour s’offrir un petit bien d’investissement ou une résidence secondaire, qui deviendra peut-être permanente. Selon les statistiques du Ministère de Finances chargé d’enregistrer les transactions, on note un bond dans l’achat d’appartements par des investisseurs étrangers dans des villes comme Netanya, Ashdod, Jérusalem et Béer Cheva.

A noter également : près de 30 % des appartements neufs vendus dans les villes du littoral auraient été achetés par des Juifs de France ! Selon Yaacov Gorsd , PDG de YBOX, spécialisé dans l’immobilier de luxe en bord de mer : « Nous proposons de très beaux projets neufs dans des villes comme Tel Aviv, Netanya mais aussi Bat Yam et Hadera. Notre projet Les 4 Florentines à Tel Aviv a été acheté majoritairement par des français, ce qui nous a d’ailleurs conduits à faire appel à une société de gestion francophone pour leur offrir le meilleur service ! »

Yaacov Gorsd :Les juifs francophones investissent en Israël

Yaacov Gorsd :Les juifs francophones investissent en Israël

Depuis les différentes menaces d’imposition proposées par le Président français François Hollande, l’afflux des investissements en Israël par les juifs de l’Hexagone est bien une réalité. Que ce soit dans l’immobilier, dans les entreprises de haute technologie ou dans le domaine commercial, les juifs francophones investissent en Israël, et le pays en profite !

Les Juifs de France ont toujours soutenu Israël, à différents niveaux et chacun pour différentes raisons : que ce soit par sionisme, par sentiment d’appartenance, parce qu’ils ont des relations familiales, à cause d’actes antisémites, ou autre, la communauté francophone sait où placer son argent… face à un avenir très incertain.

Parmi les juifs francophones qui investissent en Israël, la majorité des particuliers se tourne vers l’acquisition immobilière – un acte qui devient prioritaire – se réservant ainsi « une place au soleil » en même temps qu’un revenu locatif. L’investissement se fait discret et très rapidement. Les relations avec le professionnels francophones (agences immobilières, avocats…) exerçant en Israël facilitent d’ailleurs bien les choses…

Mais nombreux sont également les hommes d’affaires qui soutiennent Israël en investissant dans des domaines prometteurs tels l’entrepreneuriat, le High Tech et le commerce.

Yaacov Gorsd , directeur de la société de construction YBOX, s’est engagé personnellement dans le développement de l’immobilier de luxe à Tel Aviv, après avoir quitté ses affaires en France. Il précise que, malgré la difficulté de percer en Israël, les investisseurs juifs francophones sont obligés de se lancer en Israël, car le potentiel est « énorme »…

C’est d’ailleurs ce que certains hommes d’affaires ont pressenti depuis longtemps : Patrick Drahi, directeur de Numéricâble, qui a investi dans MIRS et HOT ; Michael Golan et son célèbre réseau de téléphonie Golan Telecom ;  la famille Amouyal et les hôtels Fattal…et plus encore.

Israël affiche une santé économique plutôt bonne, et s’avère une destination très attractive pour les investisseurs. Un style de vie, une société de consommation, un pays jeune et dynamique, une mentalité ouverte et créative, une législation favorable, des aides de l’Etat… tout est là pour réussir en affaires !

A noter qu’il existe aussi en France une certaine tranche de la communauté juive aisée en attente d’une retraite bien méritée – avocats, dentistes, médecins, chirurgiens… Leur prochaine destination : Israël, aux côtés de leurs enfants déjà installés.